Vers la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation du PNDES

01-03-2019

Une session extraordinaire du comité technique de suivi du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 s’est tenue hier vendredi 1er mars 2019 dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Cette initiative du ministère du Plan et du Développement Economique a mobilisé des membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers et la société civile guinéenne, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, la tenue de la session extraordinaire du comité technique de suivi du PNDES vise à mettre en place, avec tous les acteurs concernés, un dispositif pour le suivi évaluation du Programme National de Développement Economique et Social.
Mama Kany Diallo

C’est la ministre de tutelle, Mama Kany Diallo, qui a planté le décor. Selon elle, « c’est un dispositif qui figure dans le document du plan et on l’avait présenté lors du groupe consultatif à Paris. Et, au retour du groupe consultatif, on l’avait présenté aux partenaires. Mais, il fallait le formaliser, il a fallu qu’il y ait un arrêté de monsieur le Premier ministre pour pouvoir valider le dispositif. La réunion du comité technique, élargi à tous les acteurs, vise d’abord à rétablir le dialogue au tour du dispositif, avoir le point de vue des uns et des autres sur ce que nous proposons. Et surtout, s’entendre sur un calendrier de mise en œuvre de ce dispositif pour qu’on puisse enfin faire toutes les activités liées au suivi du plan, c’est-à-dire les rapports semestriels, annuels et aussi la revue à mi-parcours du PNDES », a expliqué la ministre du Plan et du Développement Economique.
Léandre Bassolé

En ce qui concerne la mise en place effective du dispositif, Léandre Bassolé, représentant résidant de la Banque Africaine de Développement (BAD) a dit que « nous les bailleurs, on aura une réunion, je dirai dans un futur proche, pour s’organiser, pour définir les responsables de chaque groupe thématique, qui sera en quelque sorte le chef de file du groupe thématique, c’est-à-dire le vis-à-vis du gouvernement dans ce dispositif. Vous avez remarqué que ce dispositif défini non seulement les groupes thématiques et les sous-groupes qui sont, je dirai le champ, le débat sur les différents programmes qui seront mis en œuvre dans le cadre du PNDES, pour s’assurer que les objectifs assignés par son excellence, le président de la République, professeur Alpha Condé dans le PNDES, soient atteints ».
Dr Dansa Kourouma

Prenant part à cette session extraordinaire du comité technique de suivi du PNDES, Dr Dansa Kourouma, président du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG), a salué l’idée de la mise en place d’un dispositif institutionnel de suivi-évaluation du PNDES. Mais, l’activiste de la société a des inquiétudes quant à son opérationnalisation. « Je crois qu’un dispositif institutionnel de suivi évaluation, c’est une première, ça se met en place. Aussi, concernant un document hautement stratégique pour le pays où les guinéens aujourd’hui s’attendent au jour le jour à l’impact du PNDES sur leur quotidien. Donc, le caractère à la fois inclusif et transversal permet une participation de tous les acteurs. Mais, qu’à cela ne tienne, le souci fondamental de la société civile, c’est son opérationnalisation. Vous savez, on peut élaborer des bons plans, on peut avoir de très bonnes stratégies. Si on ne les met pas en œuvre selon les principes de rigueur, de transparence, de recevabilité, de participation, c’est difficile de mesurer le changement », a laissé entendre Dr Dansa Kourouma.

Source: guineematin.com